Le Pingouin à Crête du Fiordland

Alors que vous êtes à la recherche d’un orignal sauvage ou que vous essayez de repérer un Moa, gardez les yeux rivés sur le plus beau résident du Fiordland; le tawaki.

Le tawaki, ou pingouin à crête du Fiordland, est endémique des forêts tropicales du Fiordland et est la deuxième race de pingouin la plus rare au monde. Connus pour leurs crêtes jaunes brillantes qui dépassent comme des sourcils broussailleux et leurs becs orange vif, ces petits oiseaux sont aussi communs parmi les fougères que dans la mer.

Les températures dans le Fiordland en fait un habitat parfait pour ces pingouins. Cependant, avec l’introduction d’espèces prédatrices telles que les chiens, les chats et les hermines, ce petit pingouin est extrêmement vulnérable à l’extinction.

Selon la légende

Dans la mythologie maorie, les indigènes du Fiordland ont nommé les pingouins à crête en l’honneur du dieu Tawaki. On croyait que Tawaki vivait comme un être mortel parmi les humains. Les gens ont seulement réalisé que Tawaki était un dieu quand il s’est débarrassé de ses vêtements ordinaires et s’est paré de la foudre.

De même, les crêtes étincelantes des pingouins du Fiordland incarnaient les vêtements foudroyants du dieu et étaient ainsi nommées Tawaki.

Identification des caractéristiques du Tawaki

  1. Un Tawaki adulte a des parties supérieures noires qui deviennent brunes à l’approche de la mue, tandis que les parties inférieures sont d’un blanc soyeux.
  2. Les lignes distinctives des sourcils jaunes partent du bord du bec, s’étendent le long des yeux, puis descendent jusqu’au cou, tandis que les yeux des Tawakis sont d’un rouge brunâtre, et les pattes et les pieds sont d’un blanc rosé.
  3. Les pingouins femelles du Fiordland ont des becs orange plus petits mesurant moins de 24 mm alors que les mâles ont des becs orange de plus de 24 mm, avec une fine bande noire à la base.
  4. Le parc national du Fiordland est le vaste littoral du sud-ouest de la Nouvelle-Zélande ou habitent et se reproduisent les Tawakis.
  5. Les pingouins du Fiordland se nourrissent de poissons, calmars et autres mollusques, crabes, écrevisses, crevettes et autres crustacés.

Reproduction et population

La saison de reproduction des Tawakis commence de juillet à août, ils pondent deux œufs tous les trois à six jours. Le premier œuf est plus petit que le second. Après la ponte du deuxième œuf, l’incubation commence et dure 5 à 10 jours. Les œufs sont gardés en alternance par les pingouins mâles et femelles. Après le changement d’incubation, la femelle tawaki part en premier pour une période de 10 à 14 jours à la recherche de nourriture. Les mâles partent six semaines plus tard, c’est à dire à temps pour l’éclosion du premier œuf en septembre.

Les données historiques sur la population de Tawakis montrent une diminution considérable du nombre de ces pingouins tant dans leur aire de répartition que dans le nombre de naissances.

Comportement et écologie

Après la saison de reproduction, les pingouins adultes partent pour s’engraisser pendant environ 60-80 jours en préparation de la mue annuelle. Ils retournent dans leurs colonies respectives de début janvier jusqu’à la fin de février. Les non-reproducteurs et les juvéniles perdent généralement leur plumage plus tôt. La mue dure environ trois semaines, ce qui leur fait perdre la moitié de leur poids corporel, après quoi de nouvelles plumes poussent.

Menaces et prédateurs

Alors qu’autrefois les tawakis étaient chassés pour la nourriture, la plus grande menace à laquelle ils sont aujourd’hui confrontés est celle des prédateurs introduits tels que les chiens et les chats.

L’industrialisation de la pêche à l’époque moderne a surtout mis en danger les Tawakis car ils se retrouvent sans nourriture près des côtes et sont obligés de nager plus loin pour se nourrir.

La pollution marine et le changement de la température des océans à un degré plus élevé ont également provoqué un changement important de la productivité vitale des manchots du Fiordland.

Renforcer la sensibilisation

Les Tawakis sont mignons et amicaux, il peut donc être tentant d’approcher ces beaux oiseaux. Cependant, ils sont extrêmement sensibles aux perturbations humaines, en particulier lors de la nidification. Il est important de ne pas déranger les oiseaux. Portez une attention particulière lorsque vous promenez votre chien.

Si vous souhaitez aider à protéger nos pingouins de l’extinction, vous pouvez faire un don à divers groupes de protection, tels que le Yellow-eyed Penguin Trust et Forest & Bird.